lagaillardeetmoi4

La Gaillarde et moi

Cela fait déjà quelques mois que vous n’avez pas pu lire mes chroniques sur la mode éthique et la merveilleuse Gaillarde et je voulais tout d’abord m’excuser sincèrement de cette absence!

Depuis 2 ans, j’écris sur ce blog pour vous partager ma passion pour une mode éthique, respectueuse de son environnement qui affirme avec style, sa différence.

J’ai pris un plaisir ÉNORME à promouvoir les éco-designers, ces « artisans du changement » qui font bouger les choses, un ciseau à la fois.

Je me souviens encore de la première fois que j’ai posé les pieds dans ce haut lieu de la mode éthique au Québec.  Une explosion de sensations sont venues bouleverser ma petite vie de militante guettée par le syndrome de fatalité face à un monde qu’on a bien du mal à changer…

Soulagée, j’ai vu en la Gaillarde ce que je cherchais depuis longtemps! Une détermination à toute épreuve (rappelons-nous que la boutique a failli sombrer dans la faillite plus d’une fois!) une envie folle de faire connaître les éco-designers d’ici et d’être la porte-parole d’une mode éthique qui ne sacrifie pas pour autant le « style ».

Émerveillée, j’ai découvert une mode qui affirme sa différence face à une autre qui encourage la conformité.

Surprise, j’ai appris qu’il existait des irréductibles guerriers qui y croyaient encore et toujours.

Charmée, j’y ai découvert une « gang » extraordinaire qui « luttent » chaque jour avec une énergie si positive et lumineuse qu’elle a embelli la boutique.

Après deux ans de découvertes et de soulagement, je me sens maintenant prête à passer la main à une autre personne qui saura voir la beauté de la Gaillarde. Non pas seulement sa merveilleuse vitrine, non… mais sa profonde richesse qui s’est tissée au fil du temps comme une œuvre qui nous rappelle que c’est encore possible.

Un gros merci à toute l’équipe, aux éco-designers, aux anciennes Gaillardes et aux partenaires qui ont rempli mes chroniques et mon cœur d’espoir et de joie de vivre.

Comme vous, je suis et resterai une Gaillarde. :)

A bientôt!

martine_ecostyliste2

Martine, écostyliste!

Selon une théorie mystique, entre les guérisseurs et les maîtres, existent des âmes dotées d’une force significative capable de protéger et de défendre le bien des autres et de celui de notre planète.

Que l’on soit croyant ou profondément septique, ce genre de personnes nous intrigue indéniablement car elles agissent  instinctivementavec une énergie et un déterminisme à toute épreuve!

Loin de moi l’idée de me faire passer pour un chaman des temps modernes, je m’amuse néanmoins à remarquer les qualités indéniables de cette nouvelle Gaillarde ».

Portrait d’une écostyliste 

Voyageuse et citoyenne engagée, aux multiples compétences , elle s’implique d’abord dans la coopération internationale avant de prêter main forte à la boutique en tant qu’écostyliste-rédactrice-vendeuse-assistante-trieuse-acheteuse (et j’en passe…).

Pour elle, la Gaillarde est l’endroit parfait qui a su allier ses deux passions : la mode et la protection de l’environnement!

« Je suis depuis longtemps conscientisée au développement durable, mais j’étais aussi une grosse consommatrice de vêtements! La Gaillarde m’a vraiment permis de changer mon mode de consommation, de découvrir tout ce merveilleux univers de la seconde main ou des créations locales avec cette belle touche de vintage! »

Elle, qui a terminé son Bac en géographie et environnement et sa maîtrise en coopération internationale, se découvre ainsi un véritable coté créatif!

« Comme Elsa, Martine a un très bon œil de styliste ce qui est vraiment un atout pour les défilés, les photoshoots ou tout simplement pour accompagner le consommateur dans ses achats! »  m’explique Annie, la coordonnatrice de la boutique.  « Outre ses compétences extrêmement polyvalentes, c’est aussi un véritable petit soleil, toujours de bonne humeur avec une énergie communicative qui fait le plus grand bien quand les journées sont moins bonnes que d’habitude! »

Intrigant non?

Que vous soyez consommateurs, designers ou fournisseurs, je ne saurai donc que trop vous conseiller de demander de l’aide à Martine.  Et croyez-moi, vous serez entre de très bonnes mains!

Plus d’info : www.lagaillarde.ca

Crédit photo : Luc Bourgeois

changerlemonde1

Changer le monde, un ciseau à la fois!

Sous une ambiance festive, sérieuse et magasineuse, rigolant aux bonnes blagues des deux merveilleux animateurs de l’organisme Ecotrip (Mathieu Paradis et Audrée Favreau-Pinet), l’évènement bénéfice de la Gaillarde, Les Dessous de la mode éthique, a été un franc succès!  Disons-le!

Habillés de nos belles valeurs, nous étions tous réunis à la boutique, ce jeudi 19 avril, bien résolus à faire le point sur la mode éthique!

On en est où au juste au Québec?

Les éco-designers se développent, les consommateurs déclarent «être prêts à payer plus cher pour des produits éthiques » et les grandes entreprises emboitent le pas, pas à pas.

Isabelle St-Gervais de l’organisme Equiterre, nous le rappelle : « nous avons un pouvoir d’achat que l’on sous-estime! ».

Mais comment faire pour que la mode éthique se développe au Québec? Peut-elle concurrencer les plus grands? Peut-elle se faire une plus grande place dans le secteur de la mode au Québec? En a-t-elle les moyens, les ressources, l’envie?

L’avis des designers : entre contrainte et passion

Partageant la même passion du "fait-main", la même envie de changer le monde, les éco-designers rencontrent néanmoins de nombreuses contraintes!

La paneliste Musky Éco-designer rappelle la difficulté de créer des vêtements à partir de tissus récupérés.

"C’est un véritable défi que peu de designers ont le courage de braver! A cela s’ajoute les difficultés liées aux procédures de certification (biologique, commerce équitable) qu’il n’est pas toujours facile d’obtenir en plus du coût important!"

> Ce qu’ils ont besoin? « De la visibilité dans les médias traditionnels! »

Suite à une parution dans un magazine à forte audience, Claudia de Bijoutia a vu la fréquentation de son site augmenter de façon significative!

L’éco-designer de Tomate d’épingles nuance tout de même en nous rappelant qu’il s’agit de bien choisir son magazine! Il ne servirait pas à grand chose d’avoir un article dans un journal qui serait lu par un public autre que recherché.

Enfin, on nous rappelle "qu’ensemble, on est plus fort". Ne faudrait-il pas trouver un moyen de rassembler toutes ces forces pour concurrencer avec les plus grands?

L’avis des chercheurs : combattre le septicisme des consommateurs

Invité comme paneliste, l’Observatoire de la consommation responsable nous rappelle le réel engouement des consommateurs pour des produits présentant des valeurs éthiques.

Il persiste néanmoins chez le consommateur une perception négative et même un septicisme en partie dû à un manque flagrant d’information. « Il existe une grande confusion chez le consommateur concernant la mode éthique. Peu de gens connaissent ce qu’est vraiment la mode éthique, les certifications et l’endroit où aller acheter ces produits! ».

Hmmm…

En savoir plus sur ce sujet

L’avis des blogueurs de mode : montrez-leur vos créations!

On le savait déjà, mais une piqûre de rappel ne fait pas de mal! Les consommateurs achètent d’abord un vêtement pour son look et son prix. Seul un petit pourcentage de personnes conscientisées et militantes achèteront un vêtement seulement pour ses valeurs éthiques.

> Ce qu’ils veulent? Être informés! A la question de la visibilité médiatique, Audrée Archambault, blogueuse pour Elle M la Mode, répond : « je discutais avec des blogueurs reconnus dans le milieu de la mode qui ne connaissait pas la Gaillarde! Moi-même, j’aimerai bien recevoir des communiqués de presse pour pouvoir partager l’information à mes lecteurs! Nous sommes dans l’ère du web, pensez aux blogueurs! »

L’avis des consommateurs : plus de choix

Partagés sur le sujet, les consommateurs présents à l’événement ont déclaré vouloir avoir plus de choix en mode éthique, notamment pour les hommes. La mode éthique masculine se cantonne bien souvent au simple T-Shirt!

> Ce qu’ils veulent? Plus de choix dans les tailles, les styles et d’accessibilité. Ça prend un effort supplémentaire de chercher où se trouve les produits, un effort que peu de consommateur ont envie de faire!

A cela un participant, Marc-Henri, fondateur de l’organisme FibrEthik, nous explique « j’ai appris qu’il fallait flatter l’égo du consommateur, proposer des produits avec lesquels le consommateur va pouvoir se vanter! C’est à ça que vont servir tous vos arguments de vente… »

Je ne pourrais malheureusement pas vous retranscrire toutes les idées merveilleuses qui ont fusé lors de cette soirée!

Par contre, je vous conseille de continuer le débat, chez vous, dans votre famille, avec votre entourage et d’apporter vous aussi, votre pierre à l’édifice de cette belle gang qu’on appelle les éco-designers du Québec!

Plus d’info : www.lagaillarde.ca

indiana1

Un peu de détente pour Indiana?

Depuis mon entrée chez Nubia, ce centre de soin n’a jamais cessé de m’étonner…

Telle une brave aventurière des terres de détente encore inexplorées,  je découvre les bienfaits d’une plante, le ferme toucher suédois, la finesse des traditions japonaises, la dextérité hawaïenne et encore pleins d’autres saveurs exotiques appliquées avec soin sur ma peau.

Un vrai cobaye des temps modernes!

Et voici que maintenant Nubia me revient avec un autre projet à tester : le sauna infrarouge à portée thérapeutique! Mais voyons donc! On vas m’attaquer à coups de laser?

Quelques pages wikipédia plus tard (vivre dans les années 2000, c’est génial), cette histoire d’infrathérapie finie par m’intriguer! J’apprends que de nombreuses études ont prouvé l’efficacité de cette thérapie notamment pour l’élimination de la cellulite et la stimulation du système immunitaire.

1-     Ça fait maigrir!

Oui hein? Va falloir rentrer dans nos petits vêtements légers qui ne feront aucun cadeau!

Une séance de 30 minutes entraînerait une perte de 600 à 900 calories, soit l’équivalent de 30 minutes de course à la vitesse d’un marathonien.

C’est pas génial tout ça?

2-     Ça élimine les toxines!

Pas besoin d’être alcoolique ou de fumer comme un pompier pour accumuler des toxines… La vie urbaine, le manque d’activité sportive, l’alimentation grasse suffisent.

L’infrathérapie, elle, stimule votre circulation sanguine permettant ainsi de libérer plus de toxines et de métaux lourds potentiellement cancérigènes (plomb, mercure, zinc, nickel, cadmium) en plus de l’alcool, la nicotine, l’acide sulfurique, le sodium et le cholestérol.

Et hop, par ici la sortie!

3-     Ça soulage la douleur!

La chaleur apaisante aide les vaisseaux sanguins périphériques à se dilater, ce qui soulage les muscles endoloris et les tissus endommagés.  Cette thérapie est particulièrement adéquate pour les arthrites, la fibromyalgie et autres raideurs comme les entorses, les spasmes musculaires etc…   L’infrathérapie libère les problèmes respiratoires et soulage le stress comme la fatigue!

En conclusion : vous serez un peu bêtes de ne pas essayer cette nouvelle thérapie maintenant disponible chez Nubia!

Plus d’info : www.nubiaspavert.ca

deuildeloarange

Le massage Trager ou le deuil de l’orange

Connaissez-vous l’histoire du singe qui voulait manger cette belle orange?

Il avait faim, elle était belle et appétissante mais surtout coincée dans un tronc d’arbre.

Au bout de quelques heures d’acharnement et de cris, il s’avérait impossible de la faire sortir.

Que pensez-vous que le singe ait fait? Pensez-vous qu’il ait pu lâcher sa prise pour libérer sa main en recherche d’autres oranges? Ou resta-t-il coincé dans le vain espoir de dégager sa proie?

Que l’on soit mi-singe, mi-humain, il est parfois difficile de tout simplement lâcher prise, de laisser couler, de laisser faire et tout simplement de se libérer, aussi belle soit cette orange!

Un deuil est alors nécessaire pour pouvoir retrouver sa liberté. Le deuil de l’orange, de nos anciens rêves, de nos espoirs infructueux, de nos croyances négatives et de mauvaises idées que l’on se fait des autres et de la vie.

Après ma découverte du massage Trager, je suis forcée de constater que la technique a fait ses preuves sur moi.

Les deux jours suivants le massage m’ont tout simplement transporté vers une détente incroyable grâce à laquelle j’ai réussi à faire ce que je n’osais plus depuis fort longtemps, sans me forcer et tout naturellement.

Nouvellement pratiqué chez Nubia, le massage Trager a donc cette spécificité d’agir sur le système nerveux.  A l’aide de mouvements rythmiques et ondulatoires, le massage détend les muscles, les articulations mais produit aussi des sensations agréables et positives perçues profondément par le système nerveux central.

La massothérapeute Laurelou Hélie m’explique « Je me souviens avoir reçu un massage Trager par un praticien reconnu pour son expertise. En rentrant chez moi, c’était comme si les mains du massothérapeute était encore sur moi! »

Credit photo : Nubia Spa Vert

De tous les massages offerts à Nubia, on peut donc dire que celui-ci est un des plus rentables!

En plein massage, je me souviens encore des résistances que j’avais à la détente. Je sentais tout mon corps réagir aux mouvements du massothérapeute comme on réagirait face à une attaque extérieure.

En fait lâcher prise fait appel à la flexibilité et à la capacité de faire des deuils.

Une belle expérience, que je vous conseille fortement!  De belles oranges vous attendent!

Plus d’info : www.nubiaspavert.ca

Mode_éthique

Regarder la vie du 11e étage?

C’est du 11e étage de l’Université de Sherbrooke, admirant une vue incroyable sur Montréal, que je rencontre Caroline Boivin, co-fondatrice de l’Observatoire de la consommation responsable.

Économiste de formation, professeur de marketing depuis 10 ans à l’Université, elle s’attache à apprendre à ses élèves la véritable valeur du marketing et notamment du marketing vert. « On a souvent une mauvaise perception du marketing! C’est bien dommage! C’est pourtant un bel outil de compréhension des besoins du consommateur! ». m’explique-t-elle.

C’est dans cette optique qu’elle co-fonde l’observatoire de la consommation responsable.

« Nous nous sommes vite aperçu que ce domaine manquait d’information, notamment sur les certifications, les acteurs, les besoins des consommateurs. L’idée était donc de collecter des données pour ensuite les vulgariser et permettre une meilleure compréhension du domaine! Nous voulons pousser les choses au niveau de la recherche pour permettre le développement du secteur! »

De cette mission, né le fameux baromètre de la consommation responsable, premier outil au Québec permettant de mieux cerner les demandes des consommateurs et l’offre des entreprises québécoises.  S’en suit une série de guides sur la communication responsable, les produits ménagers et bien sûr, celui sur la mode éthique!

Qu’en est-il de la mode éthique?

L’objectif du guide sur la mode éthique au Québec est sensiblement le même que pour les autres sujets comme l’explique l’éditorial :

« (…) malgré sa croissance, le phénomène de la mode éthique reste encore complexe à appréhender, notamment en raison du manque de consensus sur les frontières du concept. Actuellement, différentes définitions de la mode éthique co-existent. Qu’entend-t-on par mode éthique?  Quelle place a la mode éthique au Québec ?  Est-ce un secteur en pleine émergence ?  Existe-t-il un bassin suffisant de consommateurs pour ce marché? Est-il facile de se procurer des produits de mode éthique? Ces produits sont-ils vraiment éthiques?»

« Concernant la mode éthique,  il existe une certaine confusion, un flou notamment pour les certifications qui prouvent qu’un tel % de  fibres biologiques ou équitables ont été utilisé dans la fabrication du produit. Notre guide a pour objectif d’éclaircir tout ça! » continue de m’expliquer Caroline.

Extrait du guide de la mode éthique

Et…

Les études sont formelles! Le secteur est en pleine émergence, les éco-designers prennent d’assaut le marché et les consommateurs déclarent être prêts à payer plus cher pour des produits responsables. YOUPI!

Oui, mais…

« Il existe ce qu’on appelle « l’écart vert »… c’est-à-dire l’écart qu’il y a entre le dire et le faire.» Autrement dit, ce n’est pas parce que les consommateurs se disent prêts à acheter des produits responsables qu’ils vont le faire!

Misère…

Et alors, comment faire?

Caroline a des idées! « Je ne suis pas sure que d’insister sur l’aspect « responsable » du produit pousse vraiment le consommateur à acheter.  Les études montrent plutôt une sensibilité au design du produit, à son coté « original ». Il y a aussi la question de l’accessibilité du produit, de l’aspect « nouveau »! »

Bon, ok!

« Il y a de plus en plus d’ouverture surtout si on arrive à vaincre ces freins à la consommation, à mieux expliquer les bénéfices pour le consommateur! D’ailleurs, les consommateurs les plus « responsables » sont ceux qui notent le plus le manque d’information sur les produits. »

Autrement dit, plus on est informés, plus les produits ont un design attractif et sont accessibles, plus nous nous dirigerons, quasi naturellement, vers des produits plus responsable.

La mode éthique : vers plus d’attractivité et d’information! 

Je termine l’entrevue, toujours du 11e étage, admirant la vue sur la belle Montréal, il n’y a pas si longtemps connue à travers le monde pour ses nombreux créateurs et la fabrication de vêtements!

Je me dis que finalement, tout est une question de point de vue.

Si nous regardons un produit tant pour son design que pour ses conditions de fabrication, que ses fibres viennent titiller nos valeurs et notre peau, que le vêtement en question n’est plus seulement une mode, mais bien un mode de vie. Que se passerait-il?

Plus d’info : www.lagaillarde.ca

attendpourêtreheureux

Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux?

Définition : le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents.

C’est exactement dans cet état que je me suis retrouvé le dimanche 25 mars, lors de ma rencontre avec le toucher de Marie-France Bonenfant.

Nouvelle thérapeute chez Nubia, Marie-France cumule 15 ans d’expérience en massothérapie. Maîtrisant les techniques de massage Suédois, Esalen, Lomi-atsu, le shiatsu et femme enceinte, Marie-France vous offre une symphonie de mouvements, alliant un toucher à la fois ferme et doux pour le plaisir de vos cellules!

Parait que j’avais un sourire béat pendant tout le long du massage… Et c’est le moins qu’on puisse dire! J’avais l’impression d’avoir la tête d’un chat que l’on caresse, appréciant profondément chaque manipulation, me laissant emporter vers une détente complète!

Outre la technique irréprochable, Marie-France emprunte le meilleur de chaque approche, utilisant ses pouces, ses coudes, ses doigts, ses mains, ses avant-bras avec sa chaleureuse énergie pour offrir un massage personnalisé qui vous emportera littéralement vers d’autres ciels…  Je vous avoue ne plus savoir où j’étais!

Alors que la massothérapeute se charge de libérer les tensions d’un coté de mon corps,  je ressens au fur à mesure les tensions de l’autre coté comme un appel de plus en plus bruyant à se libérer! « Et moi! Et moi! »

Au bout de 60 minutes, je ressors de ce fabuleux massage comme revigorée, profondément vitalisée et plus que jamais bien dans mon corps.

Lundi matin, je me réveille avec de la lotion de massage encore dans mes cheveux et une énergie à en faire pâlir tous les déprimés du monde!

Peut-on dire qu’un massage est parfait? Peut-on dire qu’on connait le bonheur? Peut-on dire qu’un massage vous accompagne vers celui-ci?

Définitivement…

Marie-France Bonenfant, cette ancienne pionnière de l’Ovarium, vous attend donc tous les mardis et dimanches chez Nubia!

Plus d’info : www.nubiaspavert.ca

Pap_Nubia_PopCard_Velo-1

Ostéopathie : entre science et art

Suivant fidèlement la révélation du Lomi-atsu, les principes du Shiatsu, et les remèdes de la naturopathe/herboriste clinicienne, je continue ma route vers un bien-être insoupçonné.

Sur mon chemin, de nombreuses personnes (amis, proches…) m’observent évoluer.

Une amie me questionne « Étais-tu malade avant de prendre les soins chez Nubia? ».

Oui et non…

Vivants vs Frankensteins

Comme beaucoup d’entre nous, j’avais conscience de mes blessures. Mais au lieu de les guérir j’ai plutôt appris à vivre avec.  J’ai appris à me relever, à me contracter, à serrer les dents, à me crisper et à finalement me renfermer confortablement dans une coquille.  Et quel amour, quel reconnaissance que j’ai pour cette merveilleuse armure de combattant capable de parer les nombreuses agressions que mon cœur et mon corps ne pouvaient plus supporter!

Oui mais…

Au fil du temps, le corps se transforme, essaye tant bien que mal de retrouver son équilibre compensant les pesantes blessures en poussant de l’autre coté, faisant circuler ses flux vitaux difficilement dans ce qui devient un véritable labyrinthe parsemés de barrières et autres barrages émotionnels et physiques.  Au final, on se crée un véritable monstre de Frankenstein qui déambule tant bien que mal parmi les vivants avec l’espoir secret… d’en redevenir un!

Un merveilleux ostéopathe

C’est à ce moment que je rencontre Pierre-Yves pour une séance d’ostéopathie.  « L’ostéopathie va agir sur les structures et les fonctions du corps.  Mon intervention ne se limite pas aux os comme semble le suggérer l’appellation, mais touche à tous les système musculo-squelettiques, les fascias, les organes, les viscères, les vaisseaux, les nerfs, les liquides etc. », m’explique-t-il avant le début de sa manipulation guérisseuse.

Après avoir étudié ma posture debout, il m’allonge sur une table et une couverture réconfortante pour commencer son « travail ».  À l’aide du mouvement de ces mains, lisant scrupuleusement les fameuses « structures » de mon corps, il cherche les parties « hypo-mobiles ».

Grâce à son exceptionnelle douceur, il m’accompagne en stimulant mes mécanismes d’auto-guérison pour libérer les blocages et autres non-désireuses « densités » logées dans ces parties douloureuses de mon corps.

Au bout de 60 minutes, je me relève un peu sonnée par le traitement.  Je découvre avec bonheur que mes deux pieds sont solidement plantés dans le sol, en équilibre PARFAIT. Que ma douleur dans mon dos s’est enfuie vers d’autres horizons et que je marche avec la posture… d’une reine!  MAZALTOV!

Il en faut finalement peu pour stimuler la vie à l’intérieur de notre complexe et merveilleux corps.

« Pour moi, l’ostéopathie est une science et un art.  Une science parce qu’elle repose sur une importante compréhension de l’anatomie, la physiologie, la biomécanique, l’embryologie, etc.  Un art parce que la vraie ostéopathie ne s’apprend pas dans les livres et parce que chaque traitement est une œuvre originale qui naît de la rencontre entre le patient et le thérapeute. »finit-il de m’expliquer.

Je ne saurai donc que trop vous conseiller les services de ce fabuleux ostéopathe, et cela, avant que vous tombiez malade ou que les douleurs de votre corps se fassent sentir.  Car même si toute maladie est guérissable, il existe un nombre incroyable de symptômes qui sont (déjà) présents et qui peuvent être (déjà) guéris!

Qu’attendez-vous pour prendre soin de vous?

À propos de l’ostéopathe :

Diplômé du Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal et passionné d’anatomie, Pierre-Yves Cataphard développe une approche très structurelle et biomécanique avant de s’intéresser à des niveaux de thérapie plus subtils et profonds, notamment grâce à ses voyages (mission humanitaire au Pérou).  L’écoute, le dialogue avec les tissus et la mobilisation du potentiel de santé inhérent du patient sont maintenant au cœur de son approche.

Plus d’info : www.nubiaspavert.ca

Crédit photo : Nubia Spa Vert

kiitsch

Remèdes anti-hiver ou comment ne pas lâcher d’un fil!

Regards minés sur la neige, la sensation d’être un sumo emmitouflé, soupirant vers le ciel avec l’espoir ambitieux de dévoiler ces nuages grossiers…

Qu’il est dur ce mois de mars!  5@7 et autres festivals hivernaux n’y font rien… Le moral baisse suivant la courbe de ces maudites températures.

Et pourtant… Les journées se font de plus en plus lumineuses et une douce odeur de printemps envahie nos esprits. Faut pas lâcher nous dit-on! Soit.

Je vous livre cette semaine flopée de trucs et astuces pour vous aider dans cette dernière ligne droite!

Mes remèdes anti-hiver

J’enfile mes gougounes et aère allégrement mes doigts de pied (dans mon appartement, rassurez-vous!), j’ouvre mon placard et en retire frénétiquement d’anciens vestiges pour me diriger enfin vers la boutique  et m’abreuver d’une bonne gorgée de nouveautés printemps-été qui viennent tout juste d’arriver!

Les sacs de Déborah Adams

Gros coup de coeur pour ces petites merveilles de sacs tout droit sortis de l’atelier de Déborah Adams. Avec finesse et élégance, les sacs de Déborah nous enchantent! Me semble qu’on pourrait commencer à les porter non?

Bénéfices : une allure de femme fatale retrouvée, un style élégant et envoûtant.

Les tenues frivoles de Kiitsch

On la connaissait déjà avec SOAP création, la revoici remontée à 200% avec une nouvelle collection qui DÉ-POTE! Une touche de Vintage, une bonne dose de kitsch (bah oui…) et un éventail de couleur qui vous feront un beau teint!

Bénéfices : un teint joyeusement coloré, une gaîté retrouvée et un style unique à porter.

(voir photo au dessus du titre de l’article)

La douceur de Cherry Bobin 

Toute nouvelle en boutique, Cherry Bobin allie différentes matières (banboo, tencel et coton bio) pour créer des tenues légères, modestes et voluptueuses. Les porter, c’est faire sa belle de printemps, de tous les temps et durablement!

Bénéfices : une allure légère, un vent de fraîcheur et un style de princesse vintage à porter indéfiniment. Idéal pour les mariages, 5@7 ou autres soupers en terrasse.

Le vécu de Bijoutia

Nouveauté en boutique également, Bijoutia se démarque par des bijoux élégants, réutilisant des objets ayant déjà « vécu » et transportant plus de valeurs… que leurs prix!

Bénéfices : une allure unique, élégante qui fera mouche… et toute l’année! (Oui ce sont bien d’anciennes fourchettes que vous porterez)

A ces belles nouveautés s’ajoute le nouvel arrivage de vos éco-designers préférés : OOM Ethikwear,Chikiboom etc…

A noter que nous avons reçu une quantité INCROYABLE de vêtements Vintage. Je vous ai déjà volé quelques perles.

N’attendez pas plus longtemps! Le printemps arrivera bien plus vite que vous ne le pensez!

Plus d’info : www.lagaillarde.ca

shiatsutherapie

Shiatsu, voltaire et le bonheur!

« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé », nous disait Voltaire.

Et pourquoi pas?

Prise dans la spirale des dérèglements climatiques, psychiques, physiques, politiques, géographiques et énergétiques, l’année 2012 risque fort de bouleverser vos chakras!

On nous l’avait prédit…

Alors que les pessimistes et autres alarmistes s’en prennent à ma quiétude, je décide de m’inspirer de cette volupté voltairienne et d’y voir une merveilleuse occasion d’évoluer, de quitter mes vieilles habitudes toxiques (respire Aurélie, RES-PIRE!) et de me diriger d’un pas décidé vers un bonheur affirmé!

Mazaltov!

Au croisement de ce chemin remplie d’embuches et d’autres mercenaires de la toxicité (les vielles habitudes ont plutôt tendance à s’accrocher…), j’y rencontre le merveilleux toucher de Pascale, thérapeute en Shiatsu (Siatsu Zen, Shiatsu prénatal et Lomi-atsu), technique tout droit sortie de la sagesse asiatique.

Grâce à une technique irréprochable, Pascale me délivre une séance de Shiatsu Zen (60 minutes) tout en écoute, en compréhension et en soutien.

« Le Shiatsu Zen s’inspire de la médecine traditionnelle chinoise. Au lieu de pousser sur les douleurs pour les éliminer, on s’attarde plutôt à nourrir les parties du corps qui vont aider la guérison. On va chercher à rééquilibrer les différentes sphères de l’être pour permettre une meilleure circulation du QI (l’énergie vitale), favoriser la concentration et les mécanismes d’auto-guérison ».

Au fil de la séance, j’y découvre une technique nourrissante et épanouissante qui dévoile mes protections et autres blocages nécessaires à l’affrontement de mes nombreux défis professionnels et pourtant inutiles à mon épanouissement personnel!

Je prends conscience que le bonheur est à portée de main (et de pouces) et qu’il part d’abord de soi. Qu’il est le fruit de cette merveilleuse complexité du corps humain physique et psychique dont chaque partie s’associent et s’alimentent. Qu’il est le résultat d’un Yin (stable, structurant, passif, féminin) et d’un Yang (dynamique, séparateur, actif, masculin) qui s’harmonisent pour faire éclore une énergie vitale bienfaisante, unique et enivrante…

Merci Pascale pour ce voyage à travers la sagesse orientale qui s’est arrêté le temps d’un massage, pour abreuver le coeur de mon âme.

Pascale_shiatsuA propos de la massothérapeute :

Pascale est thérapeute en Shiatsu (Shiatsu Zen, Shiatsu prénatal et Lomi-atsu). Elle est massothérapeute agréée membre de la FQM (Fédération Québécoise des Massothérapeutes).   Elle a découvert le Shiatsu pour guérir ses cicatrices physiques, mentales et émotives avant de partager son bien-être et ses connaissances aux autres.  « Recevoir un shiatsu aide l’individu à se guérir lui-même avec son anatomie, sa physiologie et son énergie, et lui apprend (s’il le veut bien) une façon différente de se percevoir lui-même et les autres.  Je crois fortement en mon potentiel d’aide et d’accompagnement du corps et de l’esprit. Ce métier, c’est le bonheur de partager. »

Plus d’info : www.nubiaspavert.ca